Une étude réalisée par Lemon Curve, une marque de lingeries féminines, a rapporté que les Françaises sont plus coquines que ce qu’elles laissent apparaître. Les résultats traduisent que 42 % de ces femmes n’ont pas porté au moins une fois leurs sous-vêtements en sortant de chez elles. Donnons les chiffres exacts relatifs à la tendance de femme sans culotte que nous dirons aussi « femme culottée ». Et parlons des avantages et des inconvénients de cette pratique.

La tendance de la femme sans culotte

La tendance de la femme sans culotte ou le « free pussies » est en train de se développer. Cette pratique consiste à sortir sans sous-vêtement dans le but de s’aérer le minou. Elle peut vous paraître marrante, voire bizarre si vous n’êtes pas une « femme culottée », mais elle n’est pas vraiment aussi incongrue qu’elle en a l’air. C’est plus qu’une libération physique en étant d’une certaine manière une façon de se protéger contre la prolifération de bactéries renforcée par le port de sous-vêtements. Lorsque la vulve est en contact permanent avec la culotte et qu’elle subit plus de pressions en hiver du fait du port de collants et de jeans serrés, ces conditions vont encore favoriser le développement bactérien. Le free pussies intervient alors pour des raisons gynécologiques au-delà de son aspect « mode ».

Jupe femme
Femme sans culotte– crédit photo @ Pixabay

Sur près de 7000 femmes françaises interrogées, 42 % ont révélé leur petit secret, celui d’avoir tenté au moins une fois l’expérience free pussies. Les résultats de cette étude menée par Lemon Curve a été publiée par le Magazine VHM. Toutefois, ils n’ont pas pu éclairer sur les réelles raisons ayant poussé ces jeunes femmes à la pratique. Tout ce qu’on sait c’est que beaucoup de célébrités ont été surprises avec la partie intime à l’air à ne citer que Rihanna durant sa soirée entre amis. Sans doute, il y en a qui s’est laissé inconsciemment influencer par la pratique de ses stars préférés.

Quels sont les avantages du free pussies ou de la pratique « femme sans culotte » ?

Lorsqu’il y a canicule et forte chaleur, on y trouve toute une ribambelle d’avantages dans la pratique du free pussies. Celle-ci aère la partie intime et est justement prisée pour cette raison. Elle apporte une sensation agréable, une sensation de liberté et de légèreté. La personne qui l’adopte réalise des gestes spontanés. Elle séduit tout en n’ayant pas à se soucier de la couleur de sa culotte qui se laisse entrevoir sous un tissu de laine fine. Il suffit pour elle de porter une robe longue ou une jupe longue et de dissimuler à l’intérieur son intimité à l’air.

Robe longue
Free pussies sous une robe longue ou jupe longue – crédit photo @ Pixabay

On en a déjà parlé plus haut, la femme sans culotte est à l’abri de la prolifération bactérienne. Le gynéco peut d’ailleurs recommander aux femmes la pratique occasionnelle du free pussies. Cependant il y a certaines conditions à respecter au risque de courir certains risques. À ce sujet, découvrons les inconvénients de la sortie sans sous-vêtements, ses limites…

Quels sont les inconvénients du free pussies ?

Pour certaines femmes le free pussies n’est pas du tout une bonne idée. Outre les fuites urinaires, les saignements…, qui risquent de s’écouler, elles n’aiment pas faire face aux frottements qui peuvent être à l’origine des infections. Lorsqu’on ne porte pas de culotte, on doit faire plus attention à la propreté de l’endroit où on doit s’asseoir. En surcroît, on ne doit pas porter de pantalon et on ne peut pas bouger librement lorsqu’on porte une jupe courte, encore moins ramasser quelque chose par terre.

robe femme
Se sentir moins à l’aise sans culotte– crédit photo @ Pixabay

Autre contrainte, les femmes sans culotte ne peuvent pas se promener sur un lieu où le vent souffle très fort; on vous laisse imaginer la suite. Cela dit, elles ne peuvent être tout à fait à l’aise en tout lieu en sortant de chez elle sans dessous.

Que penser du free pussies ?

Le free pussies bien que de plus en plus de femmes en soient tentées par cette expérience, n’est pas quelque chose à pratiquer tous les jours. On peut très bien l’essayer une fois pour constater par nous-mêmes s’il nous rend à l’aise ou non. En tout cas, le mieux est de porter ses dessous dans la journée et de les ôter une fois chez soi. Le fait de ne pas en porter pendant la nuit prévient le développement d’éventuelles infections. De plus, c’est sûr que vous risquez moins de contraintes si vous faites le free pussies à l’intérieur qu’à l’extérieur. Assurez-vous seulement de bien vous couvrir d’un drap  toute la nuit au risque de subir une accumulation de gaz.

Enfin, porter ou ne pas porter de dessous c’est un choix qui se fait selon son style de vie et sa personnalité. La « femme culottée » n’a pas peur de relever le défi, celui de sortir chez soi sans culotte. Mais ne faites pas pareil si la pratique ne vous ressemble pas du tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *