Le voyage à vélo ou le cyclotourisme peut être une idée formidable si on rêve de liberté et de découvertes. Les cyclovoyageurs sont libres de prendre une halte où ils le souhaitent et quand ils le souhaitent durant leur circuit. Sur le trajet, ils ont l’opportunité de rencontrer des villageois sympathiques ou de prendre un bol d’air frais tout en haut de la montagne. Un vélo tout chemin lui permettra d’explorer les endroits les plus difficiles d’accès. Toutefois, il peut s’avérer difficile de savoir par quoi commencer en termes d’organisation d’un voyage à vélo, surtout s’il s’agit de son premier périple. Pas de panique, ce guide vous permettra de vous mettre à l’abri des entraves.

Voyage à vélo : choisir son itinéraire

Vous n’êtes pas le premier encore moins le dernier qui souhaite faire un voyage à vélo. Faites le choix en destination avant toute chose. Vous trouverez des itinéraires intéressants adaptés aux attentes des cyclovoyageurs dans les forums et blogs.

Lorsque l’on fait un road trip à vélo on doit garder sur soi une carte géographique physique. Si vous avez délimité vos itinéraires en ligne via Google Map ou via n’importe quel logiciel de cartographie, vous devrez les faire imprimer voire en faire des copies. Ces cartes devront être faciles à plier et à déplier. Il convient de les placer à l’abri de la pluie et des intempéries, dans un compartiment étanche et profond de votre sac à dos par exemple.

Carte
Organiser un voyage à vélo– crédit photo @ Pixabay

N’oubliez pas de transporter avec vous un GPS pour vélo. Cet outil bien qu’il soit utile ne peut pas remplacer la carte physique. Cette dernière est d’ailleurs beaucoup plus fiable en présentant les traces de votre itinéraire que vous-même aviez inscrit. Quant au GPS, il informe parfois de manière hasardeuse. En tout cas, pour être protégé d’éventuelles pannes, il est préférable de se tourner vers un appareil qui marche à l’aide de piles plutôt que d’une batterie pour des raisons d’autonomie.

S’entraîner avec le grand départ

Si vous n’êtes pas un grand cycliste ou que vous pensez ne pas avoir la forme olympique nécessaire pour faire un voyage en vélo sur plusieurs kilomètres, il n’y a de meilleure façon de se l’assurer que de faire à l’avance un test. L’idéal est de se lancer d’abord dans un circuit de deux ou trois jours. Vous constaterez par la suite par vous-même sur combien de kilomètres serez-vous capable de traverser. Chargez vos deux roues et prenez en compte le relief et n’oubliez pas que reprendre le trajet après une interruption peut s’avérer difficile. Considérez tous les paramètres afin de bien décider de votre destination finale.

Investir dans du bon matériel c’est important si l’on veut éviter tout risque de panne tout au long du voyage.  Comme vous allez passer des heures et des heures sur un vélo, assurez-vous en premier que cet engin soit parfaitement solide, fonctionnel et léger. Préférez vous tourner vers un vélo électrique parce que c’est l’option la plus ergonomique et la plus facile à utiliser.

vélo
S’entraîner avant le jour J– crédit photo @ Pixabay

Aussi, un VTT ou un vélo randonneur est le plus adapté à un périple de longue durée.  Cet équipement doit être suffisamment robuste et confortable. Lors de l’achat, sélectionnez le modèle dont le cadre est en acier. On peut ressouder cet organe en cas de cassure chez n’importe quel atelier, ce qui n’est pas le cas d’un équipement en alu ou en carbone.

Pour information, on peut se servir d’un vélo de ville à 24 vitesses pour faire un long voyage. Ce véhicule est équipé des éléments dont on a besoin : garde-boue, porte-bagages, éclairage… Il est suffisamment robuste pour être l’allié sur plusieurs kilomètres.

Bien choisir ses roues et freins

Il est essentiel d’avoir des roues adaptées à son vélo. Un VTT de jante de 559 mm correspond par exemple aux roues de 26 pouces. En revanche, un vélo classique de 622 mm doit être muni de roues de 28 pouces.

Outre les roues, on doit également bien choisir son système de freinage. Des patins sur la jante sont conseillés en étant faciles à entretenir. Vous pouvez vous-même les réparer en cas de panne. Au besoin d’efficacité, optez pour les freins hydrauliques dont vous trouverez sur les vélos « trekking ».  Toutefois, sachez que ce type d’équipement est pourtant difficile à remplacer. Vous ne risquez pas de trouver une pièce détachée dans les parages.

vélo voyage
S’assurer de la qualité de ses équipements– crédit photo @ Pixabay

Les freins à disques sont proscrits en étant délicats et moins robustes que les autres systèmes de freinage. Ils ne sont pas adaptés à un long voyage à vélo.

Enfin, préparez vos bagages, portez des vêtements et des sacs étanches et mettez-en des vivres dans votre sac à dos. N’oubliez pas vos cartes, votre appareil mobile et partez pour un long voyage inoubliable à vélo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *