A chaque époque son art et son design ! Pendant la fin du XIXe siècle on a parlé de l’Art nouveau. Ce mouvement artistique qui n’a pas existé plus longtemps mais qui a laissé les traces de son passage. Voyons ce que c’est et comment il a su marqué sa place dans l‘architecture et le design.

Qu’est-ce que l’art nouveau ?

L’Art nouveau est un courant artistique qui s’est développé en Europe vers la fin du XIXème siècle. Il tire ses origines en Angleterre avant de s’évoluer dans d’autre pays du globe. Ce mouvement a différentes appellations, à savoir l’Arts&Crafts au Royaume-Uni, le Modernista en Espagne ou encore le Stile Liberty en Italie. En Allemagne, il est connu sous le nom de Jugenstil.

L’Art Nouveau était un mouvement qui a connu son apogée entre 1890 et 1905 et qui se pratiquait dans les domaines de l‘art, de l’architecture et des arts appliqués. C’est un concept caractérisé par des motifs organiques et végétaux ainsi que d’autres formes très stylisées. Les formes organiques prenaient souvent la forme de courbes violentes et insaisissables qui étaient souvent désignées par le terme « coup du lapin ». Son court succès a supplanté celui de l’art académique de la fin du 19ème siècle et a été remplacé par le développement des styles modernistes du 20ème siècle.

Par rapport au graphisme, il était populaire dans la production de livres et l’impression d’affiches, bien qu’il ait été utilisé par les artistes pour une variété d’autres types de travaux, dont la publicité, les magazines, les étiquettes et la typographie. La typographie était si richement ornée qu’elle n’était pas utilisée dans les démarches textuelles, mais elle était idéale pour le travail d’affichage.

Les exhibitions dans l’Art Nouveau

L’Art Nouveau était souvent le plus visible dans les expositions internationales. Il a été au centre des 5 foires les plus connues :

  • les Expositions Universelles de 1889 et 1900 à Paris ;
  • l’Expo Tervueren de 1897 à Bruxelles (où l’Art Nouveau a été largement utilisé pour montrer les possibilités de l’artisanat avec les bois exotiques du Congo belge) ;
  • l’Exposition Internationale de Turin de 1902 des Arts Décoratifs Modernes ;
  • l’Expo Internationale de l’Est de la France à Nancy en 1909.

Pendant ces foires, le style était dominant en termes d’arts décoratifs et d’architecture exposés à Turin en 1902.  L’Art Nouveau était vraiment le mouvement de choix de presque tous les designers et de tous les pays concernés.

Graphisme et design : Art Nouveau

L’omniprésence de l’Art Nouveau à la fin du XIXe siècle s’explique en partie par son utilisation par de nombreux artistes créateurs de formes populaires et faciles à reproduire. Il s’agit des arts graphiques qui ont rendu célèbre les artistes de Jugendstil comme Peter Behrens et Hermann Obrist ont fait imprimer leurs œuvres sur des couvertures de livres et des catalogues d’exposition, des publicités de magazines et des playbills.

fleur décorative
Fleur décorative-Crédit photo : Pixabay

L’illustrateur anglais Aubrey Beardsley, peut-être la figure Art Nouveau la plus controversée en raison de sa combinaison de l’érotique et du macabre dans ses œuvres. Il a créé un certain nombre d’affiches dans sa brève carrière et a entre temps employé des lignes gracieuses et rythmées.

Les estampes très décoratives de Beardsley, comme The Peacock Skirt (1894), étaient à la fois décadentes et simples, et représentent le lien le plus direct que nous puissions identifier entre l’Art Nouveau et le Japonisme.

L’art et la production graphique en France

En France, les affiches et la production graphique de Jules Chéret, Henri de Toulouse-Lautrec, Pierre Bonnard, Victor Prouvé, Théophile Steinlen ont popularisé le style de vie somptueux et décadent de la belle époque (environ la période 1890-1914), habituellement associée au quartier des cabarets de Montmartre dans le nord parisien. Leurs œuvres graphiques font appel à de nouvelles techniques chromolithographiques pour tout promouvoir, des nouvelles technologies comme le téléphone et l’éclairage électrique aux bars, restaurants, boîtes de nuit et même aux artistes individuels, évoquant ainsi l’énergie et la vitalité de la vie moderne. Ils ont rapidement fait passer l’affiche des rangs de la publicité piétonnière à ceux de l’art.

L’architecture

Outre les arts graphiques et visuels,  on doit tenir compte de l’architecture et de son influence considérable sur la culture européenne. Dans des pôles urbains tels que Paris, Bruxelles, Glasgow, Turin, Barcelone, Anvers et Vienne, ainsi que dans des villes plus petites comme Nancy et Darmstadt, mais aussi en Europe de l’Est comme Riga, Prague et Budapest, l’architecture Art Nouveau a prévalu à grande échelle, en taille et en apparence. Et c’est encore visible aujourd’hui dans des structures aussi variées que de petites maisons en rangée ou de grands bâtiments institutionnels et commerciaux. Dans le domaine de l’architecture en particulier, l’Art Nouveau a été présenté dans une grande variété d’expressions idiomatiques. De nombreux bâtiments incorporent une utilisation prodigieuse de la terre cuite et du carrelage coloré. Le céramiste français Alexandre Bigot, par exemple, s’est fait un nom grâce à la production d’ornements en terre cuite pour les façades et les cheminées des résidences et immeubles parisiens. D’autres structures Art Nouveau, notamment en France et en Belgique (Hector Guimard et Victor Horta étaient des praticiens importants), montrent les possibilités technologiques d’une structure en fer reliée par des panneaux de verre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *